Quand la difficulté inspire l’associatif ! – Redouane BOUWIZRI

L’équipe Assoactu.ma cherche à découvrir et faire connaître les jeunes actifs du Maroc qui ne sont pas assez mis en avant dans les autres médias. C’est dans ce cadre que nous avons décidé d’entrer en contact avec Redouane BOUWIZRI, membre fondateur de l’association AGHANE pour le développement et la solidarité. Ses mobiles et ses objectifs, ses difficultés et ses ambitions, Redouane nous ouvre les porte de son association pour nous éclairer sur cette région en plein développement.

Assoactu.ma : Hormis votre esprit associatif et bénévole, comment vous décriviez-vous ?

Redouane BOUWIZRI : Hormis mon esprit associatif et bénévole, je suis un jeune comme tout le monde ayant vécu une enfance plus ou mois difficile, je suis issu d’une famille pauvre dans le village AGHANE, à quelques kilomètres de la ville de Ouarzazate, ce qui m’a permis d’ouvrir les yeux sur des réalités humaines et sociales très touchantes. Après mes études primaires dans le village, je me suis inscrit dans le grand lycée de Ouarzazate, Mohammed VI et je faisais 40 km par jour pour y aller… Ces études se sont achevées par l’obtention d’un BAC en Sciences Economiques et Gestion.

A. D’où est venue l’idée de lancer cette association et quels étaient ses objectifs ?

R.B. Pour réagir face à toutes les situations que je voyais devant mes yeux, l’idée de lancer l’association est venue. Les objectifs derrière sa création étaient multiples et différents, entre autres je cite:

– Le développent durable de mon village (en cherchant des projets porteurs de revenu à la population locale) ;

– La mise en valeur du patrimoine culturel et architectural de la région ;

– La promotion d’un tourisme solidaire et responsable ;

– L’insertion de la femme rurale dans le tissu social et économique.

A. Avez-vous atteint tous les objectifs fixés au départ ?

R.B. Jusqu’à présent et depuis sa création notre association a pu réaliser plusieurs objectifs qu’on a fixés au début, mais il reste d’autres qui nécessitent un financement très important. Nous espérons pouvoir les réaliser dans l’avenir en partenariat avec des ONG et Associations (Nationales et Internationales).

 IMG-20131231-00286 (1)

A. Quelles sont les difficultés auxquelles vous avez fait ou vous faites face ?

R.B. Les difficultés qu’on trouve et que toutes les associations rencontrent, c’est le financement. Pour nous c’est tout à fait normal car on vient de commencer. A priori nous n’avons pas d’autres problèmes.

A. Quels sont les domaines auxquels vous vous intéressez le plus dans la région de Ouarzazate ? pensez-vous que votre travail est assez valorisé et soutenu ?

R.B. Pour les domaines auxquels on s’intéresse  ce sont principalement le TOURISME (vu que la région est touristique par excellence) et le développement durable en général.

Un tel travail que je mène dans ma région ne peut être que soutenu et valorisé, et tout le monde m’encourage, ce qui me donne l’envie de continuer et travailler davantage.

A. Un mot pour les jeunes des villes peu industrialisées ?

R.B. Le mot que je peu donner aux jeunes issus des villes peu industrialisées est que c’est à eux de réagir et développer les choses au lieu d’attendre toujours que l’État le fasse et croiser les bras.

 IMG-20131231-00473

A. Comment imagineriez-vous Ouarzazate dans 5 ans ?

R.B. Ouarzazate a un bel avenir c’est sûr, elle abrite déjà de grands projets de développement (tels que la station d’énergie solaire par exemple).

Dans 5 ans, elle sera un grand pôle, et une ville très développée.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.