Ismail Zerrai

Je ne suis pas Charlie ! Suis-je hypocrite alors ? ….

Ces dernières semaines ont connu un acharnement médiatique sur notre religion, mais cela ne date pas d’aujourd’hui ni de quelques années auparavant, ça a commencé le jour où nous les musulmans et surtout les arabes sommes endormis, après avoir vécu de longues années de lumières faisant objet d’une ère d’or archivée dans les oubliettes de l’histoire humaine.

Ce n’est pas cette volonté externe qui m’interpelle aujourd’hui, mais plutôt le pourquoi et le comment d’être arrivés à cette situation mettant en relief une vulnérabilité morale, éthique et sociale.

Je n’ai pas eu besoin d’une longue réflexion pour trouver quelques réponses à ce mal social qu’on a vécu, qu’on vit, et qui ne cesse de s’aggraver de par notre propre lassitude et passiveté.  Nous vivons dans un monde où tout va trop vite, nous vivons dans un monde où le « je pense donc je suis » de Descartes a été remplacé par le « Je m’agite, je bouge, donc j’existe ».

Incontestablement, il y’a du monde qui bouge, il y’a des jeunes qui m’interloquent et qui m’abasourdissent dans mon quotidien, avec leurs engagements sociaux et politiques dont je suis amplement fière, pourtant ces soi-disant acteurs sociaux ne font qu’une simple minorité, peu acclamée.

On est même allé au-delà de l’activisme, il y’a eu des acharnements qui vont à l’encontre de cette propagande médiatique, qui ne cesse d’alimenter la diabolisation de l’islam et creuser davantage le fossé d’amalgame « Musulman/Islamiste ». En effet, la citation de Descartes a été dépassée, le monde musulman a bien réagis, tout le monde a dénoncé les actes terroristes, tout le monde a dénoncé  les caricatures et tout le monde n’était pas « Charlie ».

Je vous pose la question chers musulmans, arabes ou marocains, pour quelle raison avez-vous pris cette position ? Vous allez sans doute me répondre que ces médias nuisent à l’image de l’islam. Et bien, figurez-vous, vous avez tout à fait raison.

Je vais être un peu dans la provocation si je vous dis que certains parmi vous incarnent le fameux « deux poids deux mesures » dans cette histoire-là, ces individus font bien partie des terroristes et peuvent bien enfiler un beau déguisement de caricaturistes, cela leur épousera à merveille. Ces gens-là nuisent et fragilisent notre image, ils ont un double discours, un discours hypocrite, ce que j’appelle moi l’hypocrisie sociale, qui peut être aussi qualifiée d’intellectuelle et morale.

Vous n’êtes pas « Charlie », vous défendez le prophète, et vous dénoncez ces actes au nom du respect de la liberté de l’autrui et non de la liberté d’expression qui abuse de vos mœurs et principes fondamentaux religieux !

Certes vous dénoncez les medias étrangers qui s’acharnent contre nous mais en même temps vous fêtez Noël, la saint-valentin, le nouvel an, la fête de la musique,… N’est-ce pas une hypocrisie?

Vous critiquez les programmes dégradants de nos média nationaux, pourtant vous êtes les premiers à écouter les radios poubelles et émissions télé déshonorantes, cela est confirmé par les audiences de ces émissions, n’est-ce pas une hypocrisie ?

Vous critiquez notre retard intellectuel, mais vous, combien de livres avez-vous lu en 2014, combien de nouvelles sciences vous avez commencé à étudier, et à combien de personnes avez-vous appris une nouvelle connaissance ? N’est-ce pas une hypocrisie?

Vous critiquez l’état des musulmans, mais combien de fois dans la journée vous partez à la mosquée ? Combien de fois vous vous réveillez au « Fajr » ? Combien de fois vous consacrez vos prières pour les musulmans du monde?  Combien de versets et hadiths vous avez appris et fait apprendre à vos proches ? N’est-ce pas une hypocrisie ??

Vous critiquez les dépenses de l’état dans les festivals et la nudité sur les scènes, pourtant le jour du concert vous êtes au premier rang et comme par hasard toutes les scènes sont pleines. N’est-ce pas une hypocrisie ??

Vous ne cessez de critiquer les gouvernements, les partis et vous les qualifiez de pareils, les uns comme les autres, alors que vous n’avez jamais lu un programme électoral et vous faites votre choix en se basant sur  la nature de la compagne, ou la locution des porte-parole,  n’est-ce pas une hypocrisie ??

Vous critiquez le comportement des gens et leurs défauts, alors que vous êtes les premiers dans votre voiture à s’engueuler avec tout le monde en appuyant bien fort sur vos clacksons, ou à jeter vos déchets par-dessus les vitres en pleine voie publique. Vous parlez des défauts des gens devant tout le monde, sans voir vos propres défauts. N’est-ce pas une hypocrisie ??

Ce dont on a besoin aujourd’hui va au-delà du fait de dénoncer, il faut absolument changer notre comportement social et être un bon exemple dans notre quotidien, à la maison, au travail, à l’école et sur les réseaux sociaux.

Pour ceux qui font de l’associative, c’est très bien, c’est très respectable et vous devez en être fières. On a vraiment besoin de gens qui s’engagent, des associations avec des objectifs, et non des gens qui font cela rien que pour s’afficher, avoir une notoriété ou des intérêts lucratifs.

Il faut déraciner cette hypocrisie sociale qui a permis à tout le reste du monde de nous classer comme des sous-développés, socialement et intellectuellement

La question demeure : Quand est ce qu’on va démarrer ce train de vie d’engagement personnel ? Certes, il est bien d’être critiques mais encore mieux si vous êtes acteurs.

Allons-nous continuer à exposer  nos valeurs matérielles et non pas morales ?

Quels sont nos objectifs pour notre bien-être et le bien-être de la société et l’humanité ?

A-t-on bien compris les définitions de la civilisation et de la liberté ?

Cet article n’est qu’une petite introduction aux sujets qui seront abordés dans les semaines à venir, et qui feront l’objet de réponses à ces questions.

Pour conclure, et au-delà du fait consistant à rejeter l’étiquette « Charlie », je vous prie d’avoir comme objectif : de servir le bien-être et le vivre-ensemble des gens qui vous entourent, cela va enrichir votre foi, améliorer votre savoir vivre et contribuer à préserver notre patrimoine humain, social, éthique et culturel.

Ismail Zerrai