Paroles d’artistes à l’ancien aquarium de Casablanca

Un débat sur les projets artistiques « Le Musée Collectif », « La Serre » et « Common Spaces » avec Léa Morin (Casablanca), Mohammed Fariji (Casablanca) et Susanne Vincenz (Berlin)
Dans le cadre d’une série de débats entre artistes contemporains intitulée « Paroles d’artistes », l’Institut Goethe à Rabat invitera tout d’abord Léa Morin et Mohammed Fariji, fondateurs de L’Atelier de l’Observatoire – Art et Recherche », un espace d’art indépendant situé dans les environs ruraux de Casablanca, à venir parler de leurs idées, concepts et pratiques artistiques.

Dans le cadre du projet de longue durée « La Serre », l’Atelier de l’Observatoire organise, du 15 mai au 5 juin 2016, une exposition et une série de rencontres consacrées aux thèmes de la mémoire collective, du patrimoine culturel et de l’espace public. À cette occasion, l’ancien aquarium de Casablanca, inauguré en 1962, fermé dans les années 1980 et abandonné depuis, sera de nouveau accessible au public en tant qu’espace d’art et de débats. L’exposition « Un musée collectif pour l’ancien aquarium de Casablanca », tout comme les rencontres qui ont lieu dans le cadre de « La Serre », ont pour thème des histoires alternatives de la ville qui prennent pour point de départ des lieux presque oubliés, des objets et récits personnels tout autant que des mythes et fictions.

Qu’est-ce que signifie un musée collectif ? Quel rôle peut jouer l’ancien aquarium de Casablanca dans l’art et la recherche aujourd’hui ? Comment le musée collectif relie-t-il l’aquarium aux quartiers aux alentours ? Ces questions, et quelques autres, seront débattues dans le cadre de la table ronde à Rabat.

La discussion sera animée par Susanne Vincenz qui, du 25 mai au 5 juin, exposera dans l’ancien aquarium la deuxième partie d’un projet réalisé en collaboration avec Lukas Matthaei « Common Spaces – Amman, Berlin, Casablanca ». Ce projet est également consacré à l’histoire de la ville de Casablanca d’un point de vue artistique et explore les transformations architecturales et sociales du quartier qui entoure l’ancien Aquarium.

Le débat entre les initiateurs de ces deux projets sera suivi d’une discussion avec le public. Il a pour objectif d’offrir un espace d’échange et de discussion sur les pratiques artistiques dans l’espace public et sur les concepts d’art contemporain, d’histoire, d’espace urbain et de public, que des artistes sont en train de redéfinir.

Entrée libre !